Le certificat de compétences essentielles

certif

 

Créé par la Nouvelle-Calédonie en 2014, puis révisé en 2017, le certificat de compétences essentielles (CCE) valide, pour des publics engagés dans un dispositif de formation ou d'insertion, la maîtrise des compétences nécessaires à une employabilité minimale : connaissances, comportements et attitudes.

Ces compétences dites « essentielles » sont indispensables à l'insertion professionnelle et nécessaires pour que la personne trouve sa place dans l’entreprise et dans son environnement social. Elles favorisent également une citoyenneté active.

Ce certificat ne valide pas de compétences techniques liées à un métier, mais des compétences transversales qui, une fois installées durablement, seront réutilisables dans des contextes professionnels variés.Ces compétences essentielles constituent un socle à partir duquel un individu pourra entrer dans un emploi ou s’engager dans un parcours de formation qualifiant.

 

Tout ouvrir / Tout fermer

Le certificat de compétences essentielles est constitué de 4 domaines regroupant 15 compétences évaluées grâce à des indicateurs de niveau de maîtrise des savoirs mobilisés :

CCE

 

Tout organisme assurant des prestations de formation professionnelle continue ou réalisant des activités d’insertion professionnelle : établissement public, association, entreprise intermédiaire.

Les conditions à réunir :

  • une expérience et implication dans l’acquisition des compétences essentielles auprès d’un public d’adultes,

  • un plateau technique permettant la réalisation de situations d’évaluation sur un domaine d’activité donné,

  • des formateurs / évaluateurs dotés des compétences nécessaires à l’accompagnement et à l’évaluation d’un public adulte,

  • s’engager à : respecter le référentiel, assurer la gestion administrative des candidats et assurer le suivi de leur insertion.

Le candidat est évalué par les évaluateurs habilités par la DFPC pendant ou en fin de parcours de formation ou d’insertion. Chaque organisme définit :

  • le temps de l’évaluation (en continu ou finale),

  • les mises en situation (réelles ou simulées) permettant d’évaluer chacune des 15 compétences.

Les critères d’évaluation sont ceux définis dans le référentiel du CCE :

 

CCE 3

 

À l’issue des étapes d’évaluation, les évaluateurs valident le niveau de maîtrise atteint par le candidat, au regard des critères prévus dans le référentiel selon 4 niveaux :

  • une compétence est validée si la moitié au moins des savoirs- faire est évaluée au niveau III. Selon les compétences, certains savoirs faire doivent être obligatoirement validés pour reconnaître la compétence ;
  • le candidat qui a validé l’ensemble des compétences d’un domaine se verra validé le domaine concerné ;

  • la validation des 4 domaines entraîne la délivrance du certificat ;

  • en cas de validation partielle, le candidat a trois ans pour valider les domaines qui lui manquent.

Organismes habilités par la DFPC :

Téléchargements