Profils de lecteurs

lecteurs

Les tests de maîtrise de la langue française, dits « tests d’évaluation des acquis fondamentaux de la langue française », conçus par la direction de l’Évaluation, de la prospective et de la performance (DEPP) du ministère de l’Éducation nationale permettent d’évaluer les capacités en lecture des jeunes présents aux Journées défense et citoyenneté organisées par le ministère des Armées. 

À partir des résultats obtenus aux tests, cinq profils de lecteurs se dégagent à l’issue des trois épreuves d’évaluation. Celles-ci concernent :

  • la connaissance du vocabulaire,
  • l’automaticité de la lecture,
  • et les traitements complexes.

Cinq profils de lecteurs

Le profil 5 est divisé en quatre sous-profils, allant du 5a, 5b, 5c au 5d. Il regroupe les lecteurs efficaces dont les bases sont solides (5d), et ceux qui, en dépit de difficultés d’identification de mots (5c), d’un niveau lexical faible (5b) ou des deux (5a), compensent leurs lacunes et réussissent au moins en partie les épreuves de lectures complexes proposées dans les deux modules consacrés la lecture d’un document.

Le profil 4 concerne les jeunes qui déchiffrent bien. Ils ont un niveau de lexique correct, mais comprennent mal ce qu’ils lisent.

Le profil 3 regroupe les personnes qui, malgré un niveau de lexique correct, ont une lecture laborieuse par manque d’automaticité dans le traitement des mots.

Le profil 2 correspond à un déficit de compréhension, principalement lié à un niveau lexical très faible.

Le profil 1 réunit les jeunes qui ne disposent pas de mécanismes efficaces de traitement des mots écrits, et manifestent une compréhension très déficiente.

Analyse

Les profils numérotés de 1 à 4 concernent les jeunes n’ayant pas la capacité de réaliser des traitements complexes. Ils sont en-deçà du seuil de lecture fonctionnelle.

Les profils 1 et 2 regroupent des jeunes présentant des difficultés sévères en lecture et proches d'une situation d’illettrisme.

Les profils 3 et 4 regroupent des jeunes ayant de très faibles capacités de lecture (les jeunes du profil 3 étant davantage en difficulté avec les automatismes de lecture, ceux du profil 4 avec les connaissances lexicales). Ils ne parviennent pas à comprendre les textes écrits.

Quant aux profils codés 5a, 5b, 5c, 5d, ils sont au-delà de ce seuil, mais avec des compétences variables qui peuvent nécessiter des efforts de compensation. 

Les profils 5a et 5b regroupent des élèves qui demeurent de médiocres utilisateurs de l’écrit : la lecture reste une activité laborieuse et les acquis sont fragiles. Les profils 5d et 5c regroupent les lecteurs efficaces (même si le profil 5c fait notamment apparaître une plus grande lenteur à traiter ce qui est demandé, que le profil 5d). 

Classification de l'ANLCI

C:\Users\yolande.verlaguet\Desktop\Image Degrés Illettrisme.PNG